Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

 
 
Représentant : 
Jean-Yves BALAGNA
 
 
 

Recherche

Infos

T4-enquete-publique-800x152

Du 10 décembre 2012 au 24 Janvier 2013

Enquête publique sur la nouvelle branche du T4

      => Permanences de la Commission d'enquête http://www.t4clichymontfermeil.com

 

Télécharger 

 

 dossier_information.jpg

Archives

15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 16:44
Le mardi 13 mars s’est tenue à la mairie des Pavillons sous Bois une réunion d’information et d’échanges entre la SNCF, les élus des villes traversées par le tram-train et les usagers.
 
Etaient présents pour la SNCF tout particulièrement :
Monsieur Maurice TESTU, directeur des lignes Transilien Paris Est (RER E et T4)
Monsieur Sébastien GEORGEON, directeur de la ligne des Coquetiers
Monsieur Marc PODETTI, animateur comité Intergare
Madame Joëlle GUILLARD chargée des relations institutionnelles
 
Etaient présents :
Monsieur le ministre maire de Livry Gargan, Alain CALMAT.
Monsieur le sénateur maire des Pavillons sous Bois : Philippe DALLIER.
Monsieur le conseiller général de Seine Saint Denis et maire de Villemomble : Patrice CALMEJANE.
Et des représentants des élus du Raincy et d’Aulnay sous Bois.
 
La SNCF a commencé par retracer les grandes étapes du projet tram train ainsi que différentes statistiques sur la fréquentation de la ligne, avant d’aborder le sujet central de la réunion : les nuisances sonores.
 
Un consensus général de la centaine de personnes présentes s’est manifesté dès le début de la réunion, avec des prises de paroles claires, précises et très circonstanciées sur la gêne insupportable pour les riverains due aux gongs répétés du tram train.
 
Un point central a été soulevé : l’utilisation intempestive des gongs n’est en aucun cas une garantie contre les accidents, ni une mesure visant à accroître la sécurité.
En effet les gongs sont tellement nombreux et amplifiés par les phénomènes acoustiques urbains que les personnes à proximité immédiate des voies ne savent plus d’où vient le gong : devant, derrière, d’un tram proche ou encore éloigné.
De plus, il a été constaté que les gongs ne sont pas, la plupart du temps, entendus par les automobilistes dans leur véhicule.
 
Pour comprendre cette utilisation à mauvais escient des gongs, il a été finalement démontré :
-      l’inexpérience de la SNCF en matière d’exploitation d’un tram, à la différence de la RATP
-      l’assimilation de l’exploitation du tram aux habitudes de l’exploitation ferroviaire sans tenir compte de sa spécificité urbaine.
-      et surtout, la mise en place de normes de sécurité appuyées sur AUCUNE REGLEMENTATION, mais introduite, sur proposition de la SNCF  par un nouvel arrivant en matière de normalisation : l’EPSF(Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire). Ce dernier organisme, depuis un bureau central situé à Amiens, a ainsi mis en place des normes théoriques appuyées sur aucun pragmatisme et donc non issues d’études de terrain. Cet organisme tout puissant et au caractère bureaucratique n’était d’ailleurs pas présent, bien sûr ! à cette réunion !
 
A contrario de l’utilisation non contrôlée des gongs et dont l’inutilité a été prouvée par les élus, l’assistance et reconnue par la SNCF, plusieurs éléments de non sécurité et de non performance du tram ont été mis en évidence :
 
-      des carrefours inadéquatement étudiés par rapport à la signalisation des feux tricolores de circulation.
-      une signalisation visuelle (le gros feu rouge clignotant devant les voies) non efficiente
-      des traversées piétonnes, notamment entre les gares des Coquetiers et La Tour Rendez-vous, non sécurisées et proches d’une école.
-      une absence de signalisation de départ des trams en gare de Bondy et d’Aulnay obligeant les usagers à rechercher quel tram va démarrer et donc à se précipiter sur les voies du tram pour monter dans celui qui va partir en premier.
-      des panneaux d’information des horaires du RER à la descente du tram de Bondy orientés à l’envers
-      des conducteurs qui conduisent le tram en téléphonant.
 
D’autres dysfonctionnements ont été relevés :
 
-      Des ascenseurs qui ne fonctionnent pas en gare de Bondy.
-      Des annonces sur les quais, suite à des problèmes, soit inexistantes ou tellement répétées qu’elles en deviennent abrutissantes pour les riverains.
-      Des haltes qui restent allumées toute la nuit.
 
La SNCF a bien pris note de tous ces problèmes et nous a fait part des mesures qui vont être prises dans un proche délai
 
Concernant les désagréments :
-      mise en place de panneaux d’information permettant de donner l’heure de départ du prochain tram et sa voie de départ
-       mise en service des ascenseurs à Bondy
-       meilleure information des voyageurs
-       optimisation de la fermeture des portes des trams
 
Concernant les désagréments sonores, la SNCF nous a informés qu’elle avait déposé les propositions suivantes à l’EPSF (le fameux organisme de normalisation déjà cité) :
-       réduction du volume sonore du gong de 110 dB à 95 dB ; l’assistance a fait remarquer dès à présent que cette mesure était nettement insuffisante : il faudrait descendre à 75 dB. A surveiller !
-       utilisation du gong uniquement en cas de danger réel et non plus en usage systématique. Ceci signifie :
o     suppression du gong lorsque deux trams se croisent
o     suppression du gong aux passages des carrefours lorsqu’il n’ y a pas de voitures ou autres engagés
o     suppression du gong en arrivée et départ en gare sauf si un piéton est trop près des voies.
 
Ces propositions correspondent bien aux attentes des riverains qui veulent retrouver leur quiétude.
CEPENDANT, il faut rester vigilant, car ces mesures sont aujourd’hui en attente d’approbation sur le bureau de l’EPSF !!
Si l’EPSF donne son OK, il faudra attendre encore un peu afin de former les conducteurs à ce nouveau fonctionnement.
La SNCF a annoncé une mise en place de ces nouvelles dispositions pour fin mars : à surveiller !
 
La réunion s’est terminée vers 22h par une conclusion de choc de Monsieur le sénateur maire des Pavillons sous bois qui s’est fait le porte parole de tous les élus présents et des riverains pour signaler avec force combien ces mesures de suppression des nuisances sonores devaient aboutir concrètement et rapidement. N’oublions pas qu’avec l’approche des beaux jours, les fenêtres des riverains vont s’ouvrir et que ces nuisances vont devenir intolérables !!
Monsieur Philippe Dallier a signalé qu’un courrier commun entre les maires allait être rédigé à destination de la SNCF et de l’EPSF.
En cas de non prise en compte de l’ensemble des demandes, il ne sera pas exclu d’employer d’autres méthodes moins conventionnelles, comme le sit-in sur les voies du tram !
 
Il convient de conclure en remerciant très vivement nos élus pour leur engagement auprès de tous les riverains gênés dans leur tranquillité, en remerciant toutes celles et ceux qui sont venus et qui ont pris la parole et en soulignant le courage de Monsieur Maurice Testu devant un auditoire uni et décidé et qui s’est engagé à tout mettre en œuvre pour trouver les meilleures solutions.
 
Affaire à suivre !
  

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif_riverains_t4@yahoo.fr - dans Nos actions
commenter cet article

commentaires